Sélectionner une page

Experte en prêt-à-porter sur mesure

Costumière et consultante en image, j’ai créé Au-Delà De La Mode -Le Blog pour parler de mode anti-mode.

Plutôt branchée estime de soi que défilé de mode, j’aborde dans cette première chronique la rhétorique du vêtement comme un fabuleux vecteur de bien-être et non de par »être ».

Bonne lecture

Laurence

Au-Delà de la mode – Chronique #1

Salut les Girlz.

Aujourd’hui je voudrais vous parler de la rhétorique du vêtement. J’adore cette expression et j’adore encore plus le concept. Clément Viktorovitch en parle très bien dans sa chronique (CLIQUE – Canal+). Il m’a inspiré cette chronique.

La rhétorique du vêtement

Costumière et experte en prêt-à-porter sur mesure, j’ai fait de la rhétorique du vêtement ma passion et mon métier. J’aime cette seconde peau qu’est le vêtement. J’aime ce qu’il raconte de nous. Je trouve cela fascinant de mettre toute cette théorie sur  une expertise que j’ai acquise depuis 15 ans de manière très intuitive au final.

Le vêtement est en autre l’ambassadeur silencieux de notre état d’esprit et l’ambassadeur silencieux de notre capacité à créer du lien social. Il est le vecteur numéro un de la communication non-verbale au même niveau que la posture (odeur-expression). Seulement ensuite vient la communication verbale avec la voix et le discours. 

Cf le principe des 3V d’Albert Mehrabian : Visuel (55%) Vocal (38%) Verbal (7%)

“Le vêtement n’est pas neutre – c’est un outil – c’est un discours non verbal. Ce n’est pas du narcissisme, c’est de la rhétorique.” Clément Viktorovitch. 

L’EXPRESSION D’UNE BONNE ESTIME DE SOI 

Prendre soin de notre allure en dit long sur le rapport au corps, sur les valeurs, sur la conscience de notre unicité et de notre importance. Prendre soin de son style et de son apparence à sa juste mesure est une preuve d’attention portée sur l’image de soi.

Selon le principe ACIA, l’image de soi est une des quatres composantes de notre estime de soi:

  • Amour de soi
  • Confiance en soi
  • Image de soi (Vision de soi)
  • Acceptation de soi 

Au-delà de l’amour de soi et de l’image de soi, la beauté est selon Lise Bourbeau un des sept besoins fondamentaux du corps émotionnel (comme la créativité ou l’appartenance par exemple). C’est dans l’ordre des choses selon l’idée que le beau est la facette ornementale résultante d’un monde bien ordonné (Cosmo VS chaos – Platon). 

Mohammed Taîeb rappelle à ce propos que cosmologie et cosmétique ont la même étymologie grecque. 

Le beau est nourriture émotionnelle à laquelle nous ne sommes plus vraiment éduquée me semble-t-il. 

UN OUTIL DE COMMUNICATION FABULEUX 

Prendre soin de notre façon de nous habiller c’est transmettre de façon silencieuse des indices entre autres sur notre identité, sur notre profession ou notre statut social. 

Emission – Perception

Chaque jour nous créons une image avec une intention (émission = ce que je sais de moi mais que l’autre ne perçoit pas : 3e fenêtre (cachée) de Johari) qui aura un impact sur les autres (perception = ce que je ne sais pas de moi que l’autre perçoit : 2e fenêtre (aveugle) de Johari). 

Première Impression

De cet impact naît cette fameuse première impression. Cette première impression se fait en moins de 3s. 3s qui vont avoir un impact direct sur notre entourage familial, amical, professionnel et social. 

Fiabilité – Compétence

3s qui vont déclencher inévitablement des ressentis et des jugements. Bien gérée cette première impression sera le vecteur de notre capacité à inspirer confiance, fiabilité, compétence professionnelle et à créer du lien. 

Passeport pour créer du lien

En incarnant ce que je suis vraiment, mon image et ma posture seront  les vecteurs parfaits de mon discours. Mon image sera mon passeport pour la création de liens magnifiques. Tant personnels que professionnels. 

Quoi de mieux ? 

Laurence

Je serai ravie de lire vos commentaires ici

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *